Il est vrai que le secteur de l’immobilier s’est vulgarisé et que sa compréhension est devenue bien plus facile. Et cela, au point de permettre à quiconque avec un peu de jugeote et de cran de faire une bonne affaire quand l’occasion se présente. Ainsi, retenez qu’il y a en général deux facteurs qui incitent à effectuer un achat immobilier. Le premier est une baisse des prix des logements et le second, des taux d’intérêt bas. Cet article s’intéresse à l’achat immobilier lorsque les taux des prêts bancaires hypothécaires sont réduits.

Les implications d’un taux d’intérêt bas

Premièrement, un taux d’intérêt hypothécaire bas signifie un paiement mensuel plus abordable. Vous aurez donc en parallèle la possibilité de constituer un budget plus important pour l’achat. Cependant, cela signifie aussi en général une concurrence accrue. Une quantité importante d’acheteurs se montreront sans doute intéressés, eux aussi, et vous risquez de faire face à des guerres d’enchères et à une hausse des prix immobiliers. Si vous achetez pendant cette période, assurez-vous de verrouiller votre taux d’intérêt pour éviter qu’il augmente avant la conclusion du contrat. La plupart des verrouillages de taux durent entre 30 et 60 jours, mais vous pourrez peut-être en obtenir plus.

Quelques conseils si vous décidez d’acheter votre bien

Pensez-vous que c’est le moment propice pour acheter votre bien immobilier ? Si oui, ne le faites pas sans avoir lu les conseils qui suivent.

Prévoyez une mise de fonds d’au moins 20 %

La plupart des experts financiers recommandent d’économiser au moins 20 % de la valeur de la maison pour l’acompte. Cela vous permettra d’éviter de payer une assurance hypothécaire privée. Le fait de commencer avec au moins 20 % du prix de la maison réduit également le montant des intérêts que vous paierez pendant la durée du prêt hypothécaire. Cette recommandation est toutefois à adapter en fonction de la situation.

Ainsi, si vous trouvez une maison qui vous plait et qui correspond à votre budget, mais que vous n’atteignez pas votre objectif de mise de fonds, vous pouvez envisager de le réduire afin de profiter des taux d’intérêt proposés. Dans tous les cas, tenez-vous prêt et apprêtez tous les documents et les pré-approbations nécessaires afin de rendre le processus plus facile et rapide.

Assurez-vous de pouvoir assumer le coût total de l’accession à la propriété

Même si les taux d’intérêt sont bas, n’achetez jamais plus que ce que vous pouvez vous permettre de payer. L’acompte et la mensualité du prêt hypothécaire ne sont pas les seuls éléments qui entrent en considération. En plus des frais de notaires liés à cet achat, il faut aussi prendre en compte des dépenses courantes telles que les frais de clôture, l’assurance des propriétaires, les taxes foncières, les réparations et l’entretien. L’ensemble de ces frais peut représenter de 1 à 2 % du prix d’achat chaque année.

Comme vous allez devenir le propriétaire, vous êtes de facto tenu d’assumer d’éventuelles réparations. Les frais de ces dernières, d’inspection de la maison, de demande et de montage du prêt, ainsi que les taxes foncières peuvent s’accumuler. Il vous faut donc vous assurer de tout garder sous contrôle.  Vous devez également examiner les autres aspects de vos finances. Aurez-vous encore les moyens d’épargner pour votre retraite ?  L’achat d’une maison trop grande pourrait vous engager dans des dépenses qui empêcheront cela. Pour finir, assurez-vous de maintenir une épargne d’urgence pour faire face en cas de besoin.