18,2 millions de transactions financières ont été réalisées en France sur les actions admises aux négociations en Europe. Il s’agit, selon AMF, d’un nombre important de transactions au premier trimestre 2021. Le plus c’est que le nombre des particuliers boursicoteurs continue de progresser, à mesure que la crise sanitaire continue. Alors peut-on réussir la bourse en temps de crise?

Des nouveaux investisseurs en croissance sur le marché de bourse

En effet, nombreux français veulent profiter de la crise du Covid-19 pour investir en bourse et acheter des actions à prix bon marché. Cette crise sanitaire a donc été l’occasion, et aussi un point déclencheur de l’engouement pour la bourse qui était déjà très fort. On constate 772 000 de particuliers entre Janvier et Mars 2021. Ce nombre est bien en hausse par rapport au dernier trimestre de 2020. D’ailleurs, l’introduction de la FDJ en bourse, a fait doubler le chiffre, passant de 461 000 au 945 000 de personnes en un trimestre de 2019. Face à ce chiffre toujours en constante croissance, on se demande si ces nouveaux investisseurs ont assez de recul pour faire face aux risques du marché boursier.

Les primo-investisseurs en bourse sont plus impactés par la crise

Parmi ces nouveaux investisseurs recensés, la plupart est les primo-accédants qui veulent profiter de la crise pour se lancer dans la bourse. En pensant faire de la plus-value, ils se lancent dans un marché, un secteur à haut risque sans savoir le maitriser. Selon le rapport 2020 de l’AMF, plusieurs réclamations ont été recensées. Après le plan d’épargne salariale, le plan d’épargne action, une bonne partie de ces plaintes est liée aux ordres de bourse. Et pour cause, on peut citer le manque d’information, de formation, de connaissance, d’expérience et aussi parfois la passivité de certains professionnels financiers.

Maîtriser la bourse en temps de crise : les règles d’or et basiques

Il y a plusieurs explications à ces échecs des apprentis investisseurs. Souvent, ces personnes s’intéressent aux profits, à l’argent au détriment des règles de base qu’on doit maitriser avant de se lancer sur un marché boursier. En effet, pour réussir une opération sur un marché à risque élevé, la première chose à faire est d’avoir les informations nécessaires, claires et précises avant de passer à l’acte. Le manque d’information est souvent fatal et amène à l’échec. C’est ce qui fait regretter à ces nouveaux investisseurs sans expériences.  

Pour éviter ce regret et limiter au maximum le risque de tout perdre, il faut connaitre les principaux types d’ordres boursiers.  

  • L’ordre à cours limité, qui limite le prix d’exécution mais ne garantit pas la quantité
  • L’ordre au marché, qui garantit la quantité demandée peu importe les conditions affichées
  • L’ordre à la meilleure limite, qui privilégie le cours d’exécution à la meilleure offre ou à la meilleure demande
  • L’ordre à seuil de déclenchement ou ordre stop, qui place un seuil d’exécution à partir duquel un ordre au marché se déclenche automatiquement
  • L’ordre à plage de déclenchement, qui fonctionne comme l’ordre à seuil de déclenchement mais avec un le principe de l’ordre limité.

Le choix de type d’ordre est très important car la rapidité d’exécution, la quantité et le prix sont les facteurs principaux dans la réussite des opérations boursières.